mercredi 14 septembre 2022

Ellery Lloyd : " Suivie "

 


Editions Hugo Thriller poche

506 pages


4 ème couverture


Les gens adorent Emmy Jackson, surtout sur Instagram où elle partage sa vie de famille et ses conseils de maman à son million de followers.
Son credo : la sincérité. Sauf qu'Emmy n'est pas aussi honnête qu'elle aimerait le faire croire à ses fans.
Son personnage de mère faussement imparfaite ? Une mise en scène, dans laquelle elle enrôle malgré eux son mari et ses deux enfants. Car dans sa quête de popularité, Emmy est prête à tout. Quitte à aller trop loin, parfois.
Tapi dans l'ombre de l'anonymat des réseaux sociaux, quelqu'un entend le lui faire payer. Au tour d'Emmy d'apprendre ce que cela fait de tout perdre…


Jusqu'où peut-on aller quand on expose sa vie de famille sur les réseaux sociaux ?


Mon avis


« Suivie » est vraiment un roman d'actualité puisqu'il met en scène une femme, Emmy Jackson, qui est influenceuse. Mère de deux enfants et mariée à Dan, écrivain. Une famille ordinaire mais une fois que vous commencez cette lecture vous comprendrez que l'image parfaite de ce couple connait des failles.

J'avais lu « Les enfants sont rois » de Delphine de Vigan qui montre bien les dégâts des réseaux sociaux au sein d'une famille. « Suivie » n'est pas du tout construit de la même façon mais c'est toujours intéressant de voir les diverses manières de traiter un sujet. Je ne ferais donc pas de comparaison de valeur car ce ressenti concerne uniquement le roman de Ellery Lloyd.

Ce livre pose les vraies questions. Peut-on s'exposer sur les réseaux sociaux impunément, sans risques ? Emmy est un peu l'arroseur arrosé puisqu'elle n'hésite pas à se faire passer pour ce qu'elle n'est pas et en subit les conséquences. Est-elle une victime ? Les lecteurs peuvent-ils compatir à ses difficultés qu'elle a elle-même mises en route ?
Tout au long de cette lecture, bien agréable, j'ai apprécié de suivre l'intrigue qui va mener à une spirale infernale. Ainsi sans être le plus palpitant des thrillers, ses auteurs ont su maintenir un certain suspense drôlement bien inséré dans le quotidien de la famille de l'influenceuse.

lundi 5 septembre 2022

David Heska Wanbli Weiden : " Justice indienne "

 

Editions Totem

384 pages



4 ème de couverture


La réserve indienne de Rosebud, dans le Dakota du Sud, souffre des défaillances de la justice, et les pires abus restent souvent impunis. C’est là qu’intervient Virgil Wounded Horse, qui loue ses gros bras pour quelques billets. Et il prend ses missions à cœur, distillant une violence réfléchie pour venger les plus défavorisés. Lorsqu’une nouvelle drogue frappe la communauté et sa propre famille, Virgil en fait une affaire personnelle et se lance sur la piste des responsables de ce trafic ravageur. Tiraillé entre traditions amérindiennes et modernité, il devra accepter la sagesse de ses ancêtres pour parvenir à ses fins.



Mon avis



Me voilà plongée dans la réserve indienne du Dakota du Sud, celle de Rosebud. Des trafiquants de drogue sèment la peur, l'horreur et la mort dans cette communauté. L'histoire c'est celle de Virgil Wounded Horse, un homme cabossé par son passé. C'est quelqu'un de viril avant tout qui est prêt à prendre l'habit d'un véritable justicier. Lorsqu'il y a des ennuis, il vaut mieux ne pas être sur son chemin ; les criminels auront une sévère punition.
" Quand le système judiciaire leur faisait ainsi défaut, les gens s'adressaient à moi. Pour quelques centaines de dollars, ils étaient un peu vengés. C'était ma contribution à la justice. "
Au fil des pages l'auteur se penche un peu plus sur Virgil ; un passé trouble et marquant. Il vit avec son neveu, Nathan âgé de 14 ans. Ce dernier tente de poursuivre comme il peut ses études. Vous allez aussi rencontrer Marie Short Bear, l'ex de Virgil.

Mais quand une affaire de drogue touche son neveu, Virgil déploie toute sa fureur. La police fédérale enferme de ce fait Nathan dans un centre de détention. On ressent alors le désir de vengeance et de justice pour notre personnage principal qui veut faire les choses à sa façon.

dimanche 4 septembre 2022

Marlène Charine : " Léonie "

 


Editions Calman Levy

414 pages


4 ème de couverture


UNE JEUNE FILLE SÉQUESTRÉE DANS UNE MAISON, UN FLIC PRISONNIER DE SON PROPRE CORPS, CHACUN EST PEUT-ÊTRE LA CHANCE DE L’AUTRE...

Chaque matin, derrière la lourde porte rouge et sa série de verrous, Léonie attend Raymond. Et ce depuis 5 ans, 11 mois et 30 jours.

Raymond a kidnappé la jeune fille à la sortie d’une soirée, peu avant son bac. Depuis, Léonie vit à l’étage de sa maison, la cheville enserrée dans un bracelet métallique.

Mais ce matin, Raymond s’écroule. Crise cardiaque. Pour Léonie, c’est la panique. Toujours sous l’emprise mentale de Raymond, elle est incapable de sortir. Et si personne ne la croyait ? Et si tout le monde l’avait oubliée ? La voilà dans une maison isolée, seule avec un cadavre. Libre, mais pas libre.

Dans une clinique de la ville voisine, Diane lit à son frère, un excellent flic brisé par un accident de parapente, les dossiers qu’il aurait voulu résoudre, et notamment celui de la disparition de Léonie.

C’est alors qu’un corps est retrouvé dans la forêt...



Mon avis



Cela fait 6 ans que Léonie Marchal est séquestrée et un matin son bourreau, Raymond, décède d'une crise cardiaque. C'est une opportunité pour Léonie de retrouver la liberté tant attendue mais ce n'est pas aussi simple pour elle. L'emprise de Raymond lui pèse lourdement et a du mal à sortir de cette maison.

Parallèlement à cette histoire, l'auteure dévoile le récit de Diane vétérinaire dans un parc animalier et de son frère, Loïc, ancien flic paralysé par un accident de parapente.

Marlène Charine brosse deux portraits de femmes complétement différents mais quel est le lien entre ces deux personnes ?
C'est ce que l'on va découvrir au fil des pages. 

Une autre enquête est aussi en cours et suivie par Jonas; un corps a été retrouvé dans une forêt.

" Léonie" est un thriller original de par sa construction et ses personnages. L'intrigue est bien menée on en apprend davantage sur les personnages. Marlène Charine a l'art et la manière de nous balader vers de fausses pistes. Certaines scènes sont éprouvantes mais aussi dures. L'auteure se glisse parfaitement dans la peau de ses protagonistes et l'on ressent bien leurs émotions. 

C'est un roman très noir que nous propose Marlène Charine. Le suspens atteint son paroxysme! " Léonie " est un thriller psychologique bien construit avec des personnages intéressants à suivre. C'est mon premier de l'auteure et lirai ses précédents romans.



L'auteure



Prix du Polar Romand, prix Sang pour Sang Polar, prix Découverte du journal L’Alsace, Marlène Charine a fait une entrée fracassante dans le monde du polar en 2020 avec Tombent les anges . Née en 1976 à Lausanne, ingénieure en chimie, cette amoureuse des mots de la première heure s’est essayée à de nombreux genres de l’imaginaire au travers de nouvelles avant de trouver son domaine de prédilection dans le thriller.


samedi 30 juillet 2022

Justin Van Colen : " Apprenti aventurier "

 


Editions Pocket

316 pages


4 ème de couverture


Entrepreneur ambitieux, Justin Van Colen quitte la France après un choc émotionnel. Objectif : se réconcilier avec la vie et découvrir le monde !
Malgré de nombreux rebondissements, Justin prend goût à l'aventure, au point de ne plus pouvoir s'en passer.
Après deux tours du monde en solitaire, il se lance un challenge fou : rejoindre la France depuis la Thaïlande en 4x4 et uniquement par les pistes afin d'entrer en contact avec les populations rurales.



Mon avis


Avant d'entreprendre la lecture de « Apprenti aventurier » de Justin Van Colen, il faut bien avoir en tête que l'auteur est un jeune homme qui veut tout simplement raconter son expérience de voyageur. Ne pas s'attendre au récit d'un homme mûr comme Mike Horn, vous risqueriez d'être quelque peu déçus. Cependant, Justin Van Colen a le mérite d'aborder son livre avec candeur et simplicité, ce qui est déjà un avantage de nos jours.

Une ambiance plaisante court du début à la fin de « Apprenti aventurier ». C'est agréable et je me suis laissée bercé par les déambulations proposées par l'auteur. D'ailleurs le terme apprenti annonce bien la couleur. L'ensemble est léger et n'a d'autre ambition que de raconter ce qu'a traversé le narrateur. Et au détour des pages, on tombe sur des passages bien ficelés dans lesquels on « vit » réellement les sensations du jeune homme.
C'est un ouvrage en deux temps avec une première partie plutôt axée sur la vie de Justin et une seconde davantage basée sur le voyage à part entière. Ceci plaira ou pas mais c'est le choix de Justin Van Colen.
C’est une ode à l’aventure qui connaitra des difficultés mais aussi de très belles découvertes sur le plan épanouissement de soi.

Sur son chemin, Justin prendra des risques car il ne sait pas dire « non ».
Au Mexique, une famille va le séquestrer pendant une semaine pour un mariage arrangé ; grâce à un ami il sera de nouveau libre. Sur le plan émotionnel, le jeune aventurier aura des aventures amoureuses mais la rupture avec Elisabeth l’affectera beaucoup.

lundi 18 juillet 2022

Franck Thilliez : " Labyrinthes "

 


Editions Fleuve noir

384 pages


4 ème de couverture


Une scène de pure folie dans un chalet. Une victime au visage réduit en bouillie à coups de tisonnier. Et une suspecte atteinte d’une étrange amnésie. Camille Nijinski, en charge de l’enquête, a besoin de comprendre cette subite perte de mémoire, mais le psychiatre avec lequel elle s’entretient a bien plus à lui apprendre. Car avant de tout oublier, sa patiente lui a confié son histoire. Une histoire longue et complexe. Sans doute la plus extraordinaire que Camille entendra de toute sa carrière…


« Tout d’abord, mademoiselle Nijinski, vous devez savoir qu’il y a cinq protagonistes. Toutes des femmes. Écrivez, c’est important : “la journaliste”, “la psychiatre”, “la kidnappée”, “la romancière”… Et concentrez-vous, parce que cette histoire est un vrai labyrinthe où tout s’entremêle. Quant à cette cinquième personne, elle est le fil dans le dédale qui, j’en suis sûr, apportera les réponses à toutes vos questions. »


Mon avis



Avec « Labyrinthes », Franck Thilliez nous a concocté une histoire alambiquée comme il sait très bien le faire. Cette fois, il nous promène par le bout du nez avec une intrigue qu'il m'est difficile à évoquer sans divulguer les ficelles diaboliques de l'auteur. Ainsi, je ne vais rien dire sur l'histoire elle-même mais je vais décrire les émotions et ressentis qui me sont venus tout au long de ma lecture.

Tout d'abord, dès les premières pages, je me suis laissée happer par l'écriture qui coule de source et qui rassure immédiatement sur la maîtrise de Franck Thilliez.

Une fois entrée dans l'univers de ce roman, je me suis retrouvée dans les méandres du cerveau humain et forcément je m'attendais à découvrir des notions sérieuses sur ce sujet. Encore une fois, l'auteur a su m'en apprendre beaucoup sans m’ennuyer.
« -Le cerveau humain peut déployer les plus incroyables stratagèmes pour protéger l'esprit. Il s'adapte sans cesse, se reconstruit sur des ruines… Il est même capable de se piéger lui-même. De faire passer des souvenirs inventés pour réels. »
Et Franck Thilliez ne se prive pas pour embrouiller le lecteur avec les divers protagonistes de « Labyrinthes ». Il parvient à évoquer l'horreur de certains comportements humains. Ses personnages sont confrontés à des exactions (parfois déjà évoquées dans d'autres de ses romans) qui petit à petit permettent de construire un récit donnant lieu à une fin assez surprenante. Il mêle réalité et fiction et donne ainsi de l’épaisseur à ce suspens dérangeant. C'est parfois déroutant : beau comme le film « Mulholland Drive », magnifique et passionnant mais il faut s'accrocher pour suivre les diverses héroïnes.

Articles les plus consultés