jeudi 21 février 2019

Mickaël Koudero: " La faim et la soif"



Editions Hugo Thriller
525 pages

4 ème de couverture




Roumanie, décembre 1989.
Le peuple prend les armes, décidé à se soustraire de la dictature de Ceausescu. Tandis que Bucarest se voile de rouge, la Securitate – sa garde rapprochée – abdique devant ce désir de liberté.

Paris, juin 2015.
Dans un appartement aux allures de chapelle, une femme s’est tailladé les veines. Avant de commettre l’irréparable, elle a cherché à s’arracher les yeux. Plus étrange encore, elle a laissé un paquet de feuilles froissées sur lesquelles est griffonné le même nom : Nosferatu. Un mot roumain qui renvoie aux non-morts, aux vampires et au Diable. Quelques mois plus tôt, c’est un jeune Roumain sans papiers qui a été découvert dans un parking en construction. Vidé de son sang. Les organes volés, son corps à moitié dévoré. Deux affaires en apparence distinctes. Et pourtant… Pour Raphaël Bertignac, ancien journaliste d’investigation, un lien existe.
Cannibale, Diable, organes… des mots aux sonorités animales qui poussent Raphaël à mener l’enquête à Paris, à Prague, et jusqu’au tréfonds de la Roumanie.
Dans ces territoires interdits où plus rien ne répond à la raison.
Il comprendra que sous les cendres de la révolution de 1989 et la chute de Ceausescu est née une menace. Intime. Cannibale. Sauvage. La faim et la soif.


Mon avis



" La faim et la soif " de Mickaël Koudero m'a mis l'eau à la bouche dès les premiers chapitres.
Raphaël Bertignac est un ancien journaliste qui a connu beaucoup de déboires dans sa vie. Il est reconverti dans le nettoyage de lieux souillés par des décès. Il est convoqué pour faire son travail chez une jeune femme. Il va dès lors être confronté à une histoire inimaginable. Sa vie va prendre un nouveau virage. L'intrigue le mènera très loin. 

" Un malade s'amuse à bouffer des corps et à revendre certains organes au marché noir. C'est peut-être dingue, mais il en est déjà à trois meurtres. Des victimes directes et collatérales. "             

Le lecteur entre en même temps que ce héros dans un univers époustouflant. Les références aux vampires, le sombre passé politique de la Roumanie et les mystères de la mémoire cellulaire vont se catapulter à un train d'enfer! On pourrait penser que tant de sujets abordés donnerait un aspect décousu au récit! Pour ma part, j'ai réussi à me repérer dans les méandres de cette histoire multiple. Tout est maîtrisé par Mickaël Koudero.

" On a relevé de nombreuses morsures à son cou, ses cuisses et son dos. A certains endroits, on a carrément dévoré sa chair. Quant à ses yeux, ils ont été énucléés. " 

J'ai apprécié le héros, Raphaël Bertignac. Il est charismatique et ne recule devant rien pour obtenir la vérité. Il est parfois déstabilisé par la complexité de toute l'affaire. Comme le lecteur, il est face à des sujets brûlants qu'il tente de comprendre. Fait-il les bons choix? Sa vie ne va-t-elle pas en être marquée à jamais? 

" De toi à moi. Ce n’est pas tant le visage de l’ennemi qui m’intéresse mais ses motivations profondes à agir. Je veux comprendre sa faim et sa soif. "

Bien sûr comme les thèmes sont nombreux, Mickaël Koudero est obligé d'expliquer les domaines qu'il expose. Ainsi quelquefois, il fournit beaucoup de détails. Cela prend parfois le pas sur l'intrigue et les rebondissements. Personnellement, ceci ne m'a pas gênée car je considère que le thriller d'aujourd'hui gagne à traiter de sujets de fond. Une histoire forte n'est pas qu'une accumulation d'actions pure et simple. Cependant je peux comprendre que certains lecteurs seront déroutés par cette façon de mener le narration.

De plus, Mickaël Koudero utilise une palette de personnages riches en couleurs qui correspond bien aux divers univers que traverse le héros. Le sang abreuve les sillons de ces protagonistes. Ils sont manipulés comme les lecteurs jusqu'à une fin des plus étonnantes.

" La faim et la soif" est un roman étonnant de part sa construction. L'auteur fait des choix intéressants en scrutant autant de thématiques. Il soulève des questions sur le monde actuel et sur ses vérités et ses légendes. J'attends avec curiosité son roman suivant et vais me pencher sur son actualité littéraire, c'est certain!


Bande annonce




L'auteur


Après des études de cinéma à l’ESRA (école supérieure de réalisation audiovisuelle), Mickaël Koudero devient scénariste pour plusieurs séries télévisées diffusées sur TF1, FRANCE 2, FRANCE 3 et chérie 25.
En parallèle de son métier de scénariste, Mickaël écrit son premier roman « Les enfants d’Érostrate ». 
Best-seller de l’auto-édition, le livre sera vendu à plusieurs milliers d’exemplaires et se retrouvera dans la Wish-list des 30 livres de l’année 2015, catégorie Policier/ Thriller.
Ce même livre ressortira en 2017 au Québec, et début 2018 en France, sous le titre « Des visages et des morts ». 
Cette même année 2018, Mickaël s’investit pour l’association ELA avec l’écriture d’une nouvelle, « La mort, tout le temps », disponible dans le recueil « Phobia ». 
De nombreux auteurs de renoms participent également à ce projet comme Olivier Norek, Ian Manook ou encore Nicolas Beuglet.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés