dimanche 17 février 2019

Stephen King: " L'Outsider"



Editions Albin Michel
576 pages


4 ème de couverture



Parfois, le mal prend le visage du bien.

Le corps martyrisé d’un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l’un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l’équipe locale de baseball, professeur d’anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses ADN ne laissent aucune place au doute.
Pourtant, malgré l’évidence, Terry Maitland affirme qu’il est innocent.

Et si c’était vrai ?

« Un récit foisonnant. L’Outsider rappellera aux lecteurs un des premiers romans de King : Ça. » (Kirkus Reviews)


Mon avis



J'ai pris mon temps pour lire " L'Outsider", plus de deux semaines. Ce n'est pas dans mes habitudes de traîner dans mes lectures surtout qu'il s'agit d'un auteur que j'affectionne le plus.

Alors, vous vous posez la question; pourquoi a-t-elle pris tout son temps?

D'abord parce que je voulais savourer ce dernier. " L'Outsider" est l'un des titres qui m' a le plus enchantée. Stephen King se renouvelle sans cesse même si " Sleeping beauties" ne m' a pas enthousiasmée.

Dans " L'Outsider", l'histoire est superbement ficelée; l'enquête policière que nous propose l'auteur est noire mais bien campée.
Un jeune garçon, Frankie Peterson est retrouvé violé dans un parc.Le suspect n'est autre que Terry Maitland, entraîneur de l'équipe de baseball à West Side.
De nombreuses dépositions et des preuves scientifiques montrent que Terry est bien le coupable. Mais l'est-il pour autant?
Les personnages tels que Ralph Anderson sont attachants.
Ils sont tous attirants, ils ont une part de vérité et accaparent tout votre esprit pour ainsi suivre cette histoire énigmatique.


" Je crois qu'il y a dans ma tête des dizaines de pensées alignées en file indienne derrière chaque pensée consciente. Je crois à la conscience et à l'inconscient, même si je ne sais pas ce que c'est. Et je crois en Conan Doyle, qui fit dire à Sherlock Holmes : " Une fois que vous avez éliminé le possible, ce qui reste aussi improbable que cela puisse paraître, ce doit être la vérité."

L'ambiance est glaciale; l'histoire de ce garçon qui s' est fait maltraiter par un homme réputé ne peut être qu'étrange.
Le doute et certaines vérités dans " L'Outsider" vont semer un total désordre à Flint City.
Le surnaturel explose également dans ce roman, c'est ce qui fait l'originalité de l'auteur.
On retrouve bien sûr des clins d’œil à ses précédents romans tels que Mr Mercedes et Ça.

Une fois que j'ai commencé les premières pages, je me suis sentie heureuse non pas par cette histoire assez sanglante mais heureuse de retrouver le King d'autrefois.

Stephen King s'est bonifié avec l'âge. Il s'améliore avec le temps. Mon cœur à chaviré plus d'une fois à la lecture de " L'Outsider".

Lui qui a m'a tant donné le goût de lire lors de mon adolescence, restera un de mes meilleurs auteurs à tout jamais.

Stephen King revient en force avec ce titre! Ce roman est pour moi le plus réussi du maître de l'horreur.

" Il y a un vieux proverbe qui dit que tout le monde a un double. Je crois même qu'Edgar Poe a écrit une histoire là-dessus. William Wilson. "


Bande annonce








2 commentaires:

  1. Très déçu par Sleeping Beauties, j'attendais beaucoup de ce nouveau du King... Je suis en plein dedans et je me régale !

    RépondreSupprimer

Articles les plus consultés