mardi 13 novembre 2018

Gipsy Paladini: " Vices- épisode 1, Trois petits singes"




Editions Reisnan
299 pages


4 ème de couverture



« J’ai alors vu la bouteille de White Spirit sur le sol et les allumettes éparpillées. Puis ma fille sur le sofa, la bouche grande ouverte, l’intérieur entièrement brûlé. (…) Elle avait laissé un mot : j’ai froid à l’intérieur »

La ville. Ses quartiers mal famés, ses odeurs étrangères, ses peuples déracinés… Pas facile de s’en accommoder quand on a grandi dans un village paisible et que l’on s’est construite à travers les films de justiciers. Voilà 6 mois que Marie a intégré la BJV, une brigade spécialisée dans la prise en charge des jeunes victimes, et elle a bien du mal à se faire accepter. La pendaison de Lucie, une lycéenne apparemment sans problème, lui donne l’opportunité de prouver qu’elle mérite sa place au sein de l’équipe. C’est sans compter la malveillance de certains collègues bien décidés à se débarrasser d’elle. Marie sera-t-elle suffisamment armée pour affronter la cruelle réalité alors qu’un lourd secret la handicape ?


Mon avis



" Trois petits singes" parle d'un sujet d'actualité celui du harcèlement scolaire. Une lycéenne est retrouvée pendue dans sa chambre.
C'est une élève qui selon les témoignages des parents est sans histoire.

" La jeune fille pend du lit mezzanine, dans la longueur de la structure en bois. Sa dépouille lourde et inanimée lui donne l'allure grotesque d'un pantin désarticulé. "

Dans cet épisode tout va très vite; le lecteur est tout de suite dans le vif du sujet. J'ai fait connaissance de l'équipe de BJV, Brigade des Jeunes Victimes.

Cette brigade se compose de Marie, Marcus, Amir, Bia, Sophie et Zolan. Tous ces personnages sont à la fois attachants mais aussi intrigants. Ils font face à des affaires d'une extrême violence et sauvagerie. Marie est le personnage que je préfère dans ce groupe. Elle a dû mal à se faire intégrer au sein de cette équipe mais trouve du réconfort auprès de Zolan. Les souffrances de certains d'entre eux se font sentir et j'ai pris plaisir à les suivre.

" Surprise, la jeune femme s'enlise dans le regard épris de Zolan. Quand il se détourne, embarrassé, elle le ramène à elle. Dans ses yeux, elle a l'impression d'exister en entier, elle, rien qu'elle, comme si tout le reste avait été effacé. "

Gipsy Paladini a une écriture noire, directe parfois même provocante. Il n'existe pas de langue de bois, l'auteure fait preuve de beaucoup d'imagination. Elle envoie du lourd en développant une thématique actuelle. Il existe par moment une pointe d'humanité laissant fondre la noirceur au fil des pages. 

lundi 12 novembre 2018

Amélie De Lima: " À Fleur de bruine"



Auto-édition
272 pages


4 ème de couverture



Quand le passé revient pour se venger, quand les vieux secrets ressurgissent, la mort ne peut être que la seule échappatoire?Lille, septembre 2016.Six ans après la terrible affaire de la Deûle, des corps de jeunes hommes sont retrouvés la bouche scarifiée, pieds et mains liés, immergés dans un canal. Qui sont-ils et pourquoi les a-t-on tués ? C'est ce que Véronique De Smet et Bettina Rosco tenteront de découvrir, dans une enquête complexe dont elles ne sortiront pas indemnes?


Mon avis



Dans " À Fleur de bruine", je retrouve l'inspecteur Véronique De Smet. Cette fois-ci il est question d'un redoutable tueur sévissant dans les Hauts de France plus précisément à Lille. Elle va devoir travailler avec Bettina Rosco, inspectrice en chef à la PJF de Tournai.
Un cadavre a été retrouvé dans la canal de l' Esplanade. Bettina vient sur cette affaire car il semblerait qu'il y ait d'étranges similitudes avec des cadavres repêchés en Belgique.

Des marques de scarifications sont sur les victimes et le sourire de l'ange serait la signature de l'assassin.

"- Jeune homme, même tranche d'âge. Pieds et mains liés par une cordelette de lin, visage scarifié au niveau des lèvres et joues, ce que vous connaissez comme le sourire de l'ange..."

Même si la collaboration entre ces deux inspectrices est tendue, elles doivent à tout prix coincer le tueur.

Amélie De Lima après avoir sorti déjà deux livres, s'affirme de plus en plus dans son écriture. " À Fleur de bruine" est un thriller psychologique qui commence très fort; l'ambiance est pesante et noire. Même si l'enquête piétine pour nos deux inspectrices, l'histoire tient en haleine le lecteur. Le passé de chacune resurgit. C'est un plaisir de suivre ces deux femmes dans cette enquête assez difficile à résoudre.

lundi 5 novembre 2018

Iac: " Et le tonnerre grondait"



Edition LBS
192 pages


4 ème de couverture



1890.

Joshua, ancien éclaireur de l’armée, a pour mission de ramener un adolescent à sa seule parente vivante, la Première Dame des États Unis. Le jeune homme, autrefois enlevé par les Sioux, est maintenant connu sous le nom de Main Qui Frappe.

Pendant ce temps, Mattie débarque de France pour éduquer de jeunes Indiens arrachés à leurs parents. Mais révoltée par la violence des méthodes, elle s’enfuit avec deux petites filles, les sœurs de Main Qui Frappe...

Maîtrise du sujet, écriture cinématographique, Iac nous livre un roman passionnant, soucieux du détail historique. Du très grand western !


Mon avis



Iac use d'une écriture directe dans un livre d'aventures qui nous plonge dans l'univers du grand ouest américain. "Et le tonnerre grondait" a tout d'un bon western. Les indiens et leur histoire y tiennent une place prépondérantes. Dès les premiers chapitres, j'ai eu l'impression de revivre les dialogues d'un bon vieux John Ford. Ils sont ciselés et rapides comme des flèches, l'auteur ne rate pas ses cibles!


" -Mais enfin mon général, vous plaisantez! Bon, c'est le neveu de la Présidente, mais il faut lui dire à la Présidente que son petit-neveu qu'elle doit avoir en photo, cul nu sur un coussin, il porte des nattes aujourd'hui et il a le visage couvert de peinture de guerre, il doit pas parler un mot de notre langue, et il doit avoir des scalps à la ceinture et..."


Joshua a eu l'habitude de côtoyer les indiens alors qu'il était éclaireur de l'armée. Il va rencontrer des personnes de tout bord en tentant de rendre un jeune homme à sa tante. Les haines et les coups de bravoures se mêlent dans ce roman. L'histoire du peuple indien s'insère très bien dans l'intrigue; ce qui insuffle une émotion inattendue au fil de la lecture.

Les protagonistes ont pris vie sous mes yeux car IAC est doué pour les faire apparaître dans des décors réalistes. "America! America!" ces mots sortant du texte face à la description d'un New York du XIXème siècle sont magiques et efficaces. Je suis entrée dans le vif du sujet comme dans une scène de western. Imaginez une rue devant un saloon et vous pouvez alors commencer l'aventure avec les principaux acteurs du film... enfin du roman.

samedi 3 novembre 2018

Juliette Dierckens: " Où que tu sois"



Editions Ravet-Anceau
144 pages


4 ème de couverture



Lucie Ducairne est hantée par ses souvenirs. Dans ses rêves, elle revoit inlassablement sa coéquipière Alicia tomber du haut d’un immeuble arrageois alors qu’elles pourchassaient toutes deux le Faucheur, un tueur en série d’une cruauté inégalée. Le meurtrier s’attaquait à de jolies femmes aux yeux clairs, les obligeant à se maquiller avant de les torturer et de les égorger. Un temps tranquille, le voilà qui assassine à nouveau. Lucie reprend l’affaire avec l’aide du lieutenant Luc Martin. Obnubilée par sa vengeance, elle laisse peu à peu son collègue pénétrer son monde de douleur. Et comprend bientôt que c’est avec elle que le Faucheur veut jouer.


Mon avis



" Où que tu sois" est un petit polar de 140 pages et c'est sans conteste pour moi un bijou noir. Ce qui m'a étonnée c'est l'oeuvre d'une auteure âgée d'à peine 20 ans.
C'est son premier livre et Juliette Dierckens connaît déjà tous les codes d'un bon polar. L'action se situe à Arras, l'héroïne Lucie Ducairne enquête sur une affaire qu'elle connaît déjà.
Oui, ce roman est un cold case, cinq ans auparavant, sa coéquipière Alicia et elle étaient sur la piste d'un tueur en série, prénommé " Le Faucheur".

" Un monstre qui a lacéré, saigné sa chair à blanc. La lame mordant la peau et les muscles, et formant sur chaque centimètre de larges sourires ensanglantés. " 

Attristée et hantée par la perte de sa meilleure amie, Lucie doit surmonter et combattre ses propres démons.
Il faut de nouveau retrouver le meurtrier. Pour cela, elle fera équipe avec Martin...

Articles les plus consultés