mardi 13 avril 2021

Armelle Carbonel : " L'empereur blanc "

 


Editions Mazarine

414 pages


4 ème de couverture


Cinq auteurs de romans noirs à l’imagination débordante enfermés dans une maison isolée au passé lugubre.

Un écrivain acculé dans cette même maison par le Ku Klux Klan en 1965.
Un récit à double tranchant où se mêlent fiction et réalité, où s’efface la limite entre vérité inacceptable et mensonge salvateur.
Cinq auteurs de romans noirs se retrouvent à Crescent House, une maison isolée, érigée au creux d’une vallée perdue de l’Arkansas pour un week-end de création dans une ambiance propice à l’imagination la plus lugubre. De fait, la rumeur locale prétend qu’en 1965, un écrivain, nommé Bill Ellison, y aurait été assassiné par des membres du Ku Klux Klan. D’autres disent qu’il aurait lui-même tué son épouse avant de se donner la mort.
Alors que le week-end passe, les nouveaux habitants de Crescent House disparaissent l’un après l’autre … Une famille entière, bien sous tous rapports, est massacrée dans la ville voisine. Quel est le lien entre passé et présent, entre locataires d’hier et d’aujourd’hui – entre légende et réalité ?



Mon avis



Armelle Carbonel est une auteure que je suis depuis ses débuts. Pas un seul de ses romans ne se ressemble, l'auteure a le don de se renouveler sans cesse. " L'empereur blanc" crée incontestablement une ambiance anxiogène. L'écriture dégage un univers très noir et pesant. Armelle Carbonel sait dépeindre une atmosphère poétique et désœuvrée. Les phrases sont magnifiques et percutantes, enrobées de noirceur.

Ce que j'aime avant tout chez cette auteure est la construction de ses romans ; elle développe un univers propre à elle. Les personnages sortent de l'ordinaire. Tout est ordonné et c'est aussi une des qualités que j'apprécie aussi dans ses histoires.

Cette vieille demeure Crescent House est également un personnage à part entière. Ainsi se met en place un huis clos glaçant, effrayant et très étrange.
" Crescent House est une demeure séculaire enclavée au creux d'une montagne surplombant le village d'Eureka Spring. Auparavant, personne ne s'y aventurait sciemment, non par crainte de son apparence glaçante, mais par méconnaissance de son existence. "  
L'auteure nous balade dans l'esprit d'un auteur invité en ce lieu si particulier de façon très intelligente. Armelle fait preuve une fois de plus d'une imagination débordante ! Mais comment fait-elle pour accaparer autant le lecteur ?

Je ne dévoilerai pas l'histoire car ce serait dénaturé le contenu du roman mais je le résumerai en une seule phrase ; c'est un huis clos à vous chambouler le cerveau et à vous glacer le sang !

Une fois entrée dans cette demeure, votre imagination sera mise à l'épreuve et Devil Town vous remerciera de votre visite ou pas.

Quant à moi , " L'empereur blanc" est un thriller qui m'a bien donné du fil à retordre et trituré les nerfs ! Armelle Carbonel est une auteure hors du commun !

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés