mercredi 30 janvier 2019

Pierre Pouchairet: " La cage de l'albatros"




Editions du Palémon
340 pages


4 ème de couverture



Commandant de police, chef de la PJ finistérienne, Léanne est maintenant bien installée à Brest où elle a retrouvé ses amies d’enfance: Élodie, devenue médecin légiste, et Vanessa, psychologue judiciaire. Noreen, jeune flic fraîchement affectée en Bretagne, apporte du sang neuf à cette équipe de quadragénaires.

Alors que la nouvelle recrue participe à l’interpellation houleuse d’une bande de dangereux malfaiteurs, la gendarmerie découvre au pied de la falaise de la Pointe du Van le corps sans vie de son oncle. Chute accidentelle? Meurtre? Aucune hypothèse n’est à écarter.

La jeune femme, aidée de ses amies, est bien décidée à faire la lumière sur cette mort suspecte. Mais la vérité se trouve rarement où on l’attend et sa quête ne sera pas sans risques. Personne n’en sortira indemne...

Après Haines, cette nouvelle enquête de Léanne et son équipe, entre la Pointe du Van et Landévennec, vous plongera dans un suspense à vous glacer le sang...



Mon avis



Que j'ai aimé suivre ce trio infernal composé de Léanne Vallauri, commandant de police et chef de la PJ, Vanessa, psychologue et Elodie, médecin légiste. Une nouvelle recrue dans le service, Noreen Lebel se lie aussitôt d'amitié avec Léanne. Cette équipe policière est soudée et est prête à tout même si le danger rôde! Traitant d'une affaire assez délicate telle que la saisie d'une tonne de cocaïne, Léanne Vallauri met tout en oeuvre pour stopper les malfaiteurs. Mais elle manque de peu d'être tuée. Sauvée par Noreen, elle a pris un sacré risque. En parallèle à la Pointe du Van, le corps d'un joggeur a été retrouvé. Il s'agit de l'oncle de Noreen appelé Jean-Luc Kernivel. Est-ce une chute accidentelle? Aidée d'Erwan, Léanne et son équipe tentent d'élucider la véritable cause du décès.

" Finalement c'est la nature qui l'abandonne en premier, un craquement sinistre, la branche casse. C'est la chute, il heurte d'abord un bloc rocheux, rebondit dessus, il pousse un cri d'effroi. Le dernier."

" La cage de l'albatros" est une enquête sensationnelle et sacrément bien construite. L'action ne cesse de se développer, je sens que l'auteur a pris un plaisir fou à décrire certaines scènes. D'ailleurs il sait de quoi il parle, il était lui même flic et le réalisme et l'authenticité de certains passages dans ce polar se ressentent. Les personnages sont bien campés, c'est des sacrés bouts de femmes qui ne lâchent rien et se donnent à fond sur le terrain.


" La commandant Léanne Vallauri est une grande blonde aux yeux clairs, la quarantaine affamée, un caractère bien trempé. Bien foutue mais casse-couilles, résument certains de ses collègues. "

C'est prenant jusqu'à la dernière page. Les noms de quelques auteurs français y figurent tels que S. Bourgoin, O. Norek et N. Lebel. Comme un quiz littéraire!

" Il s'attarde un moment sur un certain Nicolas Lebel, pas le créateur de fusils, mais un auteur de polars bien actuels, un rouquin aussi. "

L'intrigue ne s'essouffle pas et la fin est assez inattendue. " La cage de l'albatros" est une véritable pépite policière.
On retrouve le commandant Léanne dans " Haines" et je compte bien me plonger dans ce dernier.
Alors, n'hésitez pas à lire ce polar car le suspense est grandiose!


L'auteur




Pierre Pouchairet s'est passionné pour son métier de flic ! Passé par les services de Police judiciaire de Versailles, Nice, Lyon et Grenoble, il a aussi baroudé pour son travail dans des pays comme l'Afghanistan, la Turquie, le Liban...

Ayant fait valoir ses droits à la retraite en 2012, il s'est lancé avec succès dans l'écriture. Ses titres ont en effet été salués par la critique et récompensés, entre autres, par le Prix du Quai des Orfèvres 2017 (Mortels Trafics) et le Prix Polar Michel Lebrun 2017 (La Prophétie de Langley). En 2018, il a été finaliste du Prix Landerneau avec Tuez les tous...mais pas ici.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés