mardi 24 juillet 2018

Sandrine Destombes: " Les jumeaux de Piolenc"



Editions Hugo Thriller
400 pages



4 ème de couverture



Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort.

Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre enfin ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.


Mon avis



Sandrine Destombes réussit avec "Les jumeaux de Piolenc" un roman original et haletant. J'ai suivie cette histoire avec grand intérêt. Solène et Raphaël, deux jumeaux disparaissent en 1989. Ceci n'est que le début de l'intrigue qui va se développer de façon incroyable. Des personnages, comme Victor Lessage, le père des jumeaux et les représentants des forces de l'ordre vont alors être confrontés à la mort de Solène. Et aux suites de ces événements tragiques...

Le tragique, donc, n'a cessé de tarauder la lectrice que je suis. Le sujet autour de la mort d'enfants est très dérangeant mais permet à l'auteur de s'interroger sur les dégâts que de telles horreurs peuvent causer sur les proches.

Pour nous accrocher à son histoire, Sandrine Destombes a eu la bonne idée de faire référence à des moments connus du public de ces trente dernières années. Elle commence ainsi le roman en évoquant la chute du mur de Berlin. On peut donc facilement se repérer dans le riche imbroglio des pistes et des rebondissements qui jalonnent " Les jumeaux de Piolenc". En découle un parfum de réalité qui m'a beaucoup plu.

" Cet air, Jean ne le connaissait pas. C'était nouveau. Victor Lessage était depuis trois décennies un homme en colère. Un homme révolté, provocateur, parfois même accusateur, mais un homme abattu, jamais. Jean s'en voulait d'avoir posé la question mais les éléments jouaient contre lui et l'ignorer n'était pas lui rendre service. "

La disparition des ces jeunes enfants n'est pas sans rappeler les affaires des trois dernières décennies comme celle du petit Grégory qui comme dans ce roman connait de nombreux rebondissements. La différence ici est que je me suis délectée des différentes pistes. Je n'ai pas trouvé le coupable même si l'auteur est parvenue à nous donner quelques indices intéressants qui m'a fait douter.

" Le constat était amer. Chaque fois qu'il pensait faire un pas dans la bonne direction, un nouvel élément remettait tout en cause. Suivre la piste de Zélie et Gabriel revenait à s'aventurer dans un labyrinthe, un entrelacs de possibilités menant toutes à une impasse. "

Les phrases sont ciselées comme le dit judicieusement M. Bussi en quatrième de couverture. Tous les éléments de l'enquête sont extrêmement bien détaillés sans pour autant être ennuyeux. C'est avec sa précision que Sandrine Destombes a réussi à me tenir en haleine. Elle écrit avec une certaine distance qui colle bien au sujet traité. 

Ce roman est une oeuvre de premier plan que je ne saurais que recommander vivement. Avec " Les jumeaux de Piolenc", tout est parfaitement mis en place pour passer un moment passionnant tout en suivant une histoire intelligemment écrite.



L'auteure



Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris. 
Après avoir suivi des études à l'Ecole pour les Métiers du Cinéma et de la Télévision de Paris, elle travaille dans la production d’événements et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés