lundi 1 mars 2021

Douglas Kennedy : " Isabelle, l'après-midi "

 


Editions Belfond

312 pages


4 ème de couverture



Paris, début des années 1970. Dans une librairie de la rive gauche, un jeune homme rencontre une femme. Il est américain, étudiant, sans le sou, et a tout quitté pour assouvir ses fantasmes de la Ville Lumière ; elle est française, un peu plus âgée, sophistiquée, mystérieuse et... mariée. Entre Sam et Isabelle, c'est le coup de foudre. Commence alors une liaison tumultueuse, des cinq à sept fiévreux, des rendez-vous furtifs, des moments volés.
Mais Sam veut plus. Isabelle lui a ouvert les portes d'une autre vie mais est-elle prête à tout lui sacrifier ? La passion saura-t-elle résister au quotidien, aux épreuves et au temps qui passe ?

Symphonie du hasard, Douglas Kennedy nous offre une oeuvre sensuelle, délicate, nostalgique, sur les amours contrariées, le destin que l'on se forge et les regrets qui peuvent jalonner l'existence. C'est aussi sa déclaration d'amour à Paris, ville de tous les possibles et de toutes les réinventions.

Avant Isabelle, je ne savais rien du sexe. Avant Isabelle, je ne savais rien de la liberté.
Avant Isabelle, je ne savais rien de la vie.



Mon avis



Quelle douceur ce roman !
Douglas Kennedy nous raconte une histoire où une passion sans faille se passe entre Samuel, un étudiant américain, et Isabelle une femme plus âgée et resplendissante.

C'est une rencontre qui a eu lieu par hasard lors d'une soirée littéraire ; Samuel a le coup de foudre pour Isabelle lui laissant ainsi son numéro de téléphone.

Samuel n'y croit pas. Il tente de la revoir par la suite. Isabelle est mariée et impose des conditions à Samuel ; la règle du cinq à sept dans un appartement se situant à Bernard Palissy. Tous les deux vont se connaître davantage mais Samuel en veut plus. Mariée à Charles, Isabelle ne peut se résoudre à le quitter.

Samuel rencontrera d'autres femmes dans sa vie mais son cœur bat toujours pour la belle Isabelle. La passion pour Isabelle est plus forte que tout, même si tous les deux mènent chacun leur propre vie.

Dans ce roman, Douglas Kennedy décrit une histoire passionnelle entre deux êtres où la tristesse de chacun s'en ressent.
L'érotisme y est présent mais les scènes sont dépeintes sans vulgarité. On sent que l'auteur a une grande admiration pour les femmes. Il les décrit avec beaucoup de respect.

" Isabelle, l'après-midi " est un roman que j'ai beaucoup aimé. L'amour entre ses deux êtres est vertigineux. Samuel voue une véritable passion pour Isabelle.

" Tu confonds la passion et l’amour. Ce qu’on a, tous les deux, c’est de la passion, une passion exceptionnelle. J’attends toujours avec impatience ces heures passées avec toi. Ton contact. Ton désir pour moi. Et j’espère que tu ressens aussi mon désir pour toi. "

Je suis passée par tous les stades émotionnels. J'ai ressenti de la peine, du désarroi, de la colère mais aussi du bonheur et de l'amour.

Samuel et Isabelle vont vivre des épreuves bouleversantes si bien que le roman rassemble de l'émotion en continu.
L'écriture est élégante et très soignée ce qui fait de ce roman une véritable découverte et un coup de cœur sans faille.

Je lirai d'autres titres de cet auteur sans aucune hésitation.

L'auteur




Douglas Kennedy est né à New York en 1956 et a passé son enfance à Manhattan, dans l'Upper West Side. Avant d'écrire des romans, il fut dramaturge et journaliste.
Il a écrit 3 récits de voyages remarqués, mais c'est Cul-de-Sac, un polar, qui l'a révélé. Il publie ensuite L'Homme qui voulait vivre sa vie, satire grinçante de l'Amérique des banlieues et de ses conformismes qui a été encensée par la critique, traduite en une quinzaine de langues et dont les droits cinématographiques ont été achetés.
Douglas Kennedy est irlandais d'adoption, citoyen londonien et amoureux de Paris depuis qu'il a découvert la capitale il y a deux ans.
Mais il ne peut renier ses racines new-yorkaises et c'est là-bas qu'il situe tous ses livres.
Il vit maintenant à Londres avec sa femme et ses deux enfants.

Pour en savoir plus :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés