jeudi 27 octobre 2016

Hervé Le Corre: " Du sable dans la bouche"






Editions Rivages/ Noir
176 pages


4 ème de couverture



Quand une femme revenue de loin - votre passé et le Pays Basque - sollicite comme qui dirait votre assistance humanitaire, que faites-vous ? Malgré les flics - nerveux -, un tueur - déjanté -, et votre bien-aimée - si tendre -, vous foncez. A corps perdu. Le sable absorbera le poids de votre chute.



Mon avis



" Du sable dans la bouche" est une pépite du roman noir. Déjà paru en 1993 chez Gallimard, les éditions Rivages/Noir ont relancé une nouvelle édition et c'est plutôt une bonne nouvelle.

J'ai fait connaissance de Mathilde; elle sort de prison et boite dans les rues de Bordeaux. Elle est prête à tout pour entraîner tout le monde dans la violence. De nombreux personnages entrent en action; il y a des forts, des tueurs qui ne manquent pas de prendre plaisir à tuer froidement des victimes.

Les flics quant à eux vont aussi détruire pas mal de vies. Vous l'aurez compris dans cette histoire, la vengeance et la manipulation sont au cœur de l'intrigue.


" Elle regarde le petit écran du Minitel. Autour d’elle, le bureau de poste presque vide flotte un peu. Elle a retrouvé le dernier sanglier du Médoc dont l’adresse, « Vignemorte-Cantenac », jette un éclat grisâtre.
C’est facile. Pas de vaines recherches, pas d’enquête compliquée.
Sa gorge se noue, sa bouche s’assèche, elle tousse un peu dans le silence approximatif des préposés au travail. Les doigts tremblants ont du mal à maîtriser le stylo. Elle calligraphie enfin, en larges capitales, les coordonnées de la tanière.

Tout peut alors commencer et finir en même temps".

Avec une écriture sèche, froide et noire, Hervé Le Corre, nous interroge sur la façon de faire de la police. L'univers de ce Pays Basque  est parsemé de noirceur créant ainsi un certain malaise.

Les scènes d'actions sont explosives procurant ainsi au lecteur une envie irrésistible d'en savoir plus au fil des pages.

" Du sable dans la bouche" décrit une histoire bien ficelée avec des personnages aux caractères bien trempés tels que Angel Matanzas qui est loin d'être un ange comme son nom l'indique.


Rivages/noir a bien fait de revisiter ce roman. Avis aux fans aimant les romans noirs dérapants et explosifs.




L'auteur




Né à : Bordeaux , le 13/11/1955

Biographie : 

Né à Bordeaux, Hervé Le Corre, lecteur passionné, commence à écrire à l'âge de 34 ans.

Son écriture, le choix de ses personnages, l'atmosphère assez sombre de ses livres le place d'entrée parmi les auteurs français les plus noirs et les plus primés du roman policier hexagonal.

Il reçoit le grand prix de littérature policière en 2009, le Prix Mystère de la Critique 2010 pour "Les Cœurs déchiquetés" et les prix Le Point du Polar européen 2014, Prix Landerneau polar 2014 et Prix Michel-Lebrun 2014 pour "Après la guerre".

Aujourd'hui, Hervé Le Corre enseigne dans un collège de la banlieue bordelaise. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés