dimanche 23 décembre 2018

Valérie Allam: " Quatre morts et un papillon"



Les éditions du Caïman
232 pages


4 ème de couverture



Dans ce roman choral, Valérie Allam nous conte l'histoire de quatre femmes. Rien ne devait les faire se rencontrer, et pourtant... Les mauvais tours que sait jouer la vie pour les unes, le déterminisme social, pour les autres vont les conduire à fréquenter les mêmes lieux. Dès lors, leurs destins seront scellés. Entraide et trahisons pour sauver ce qui peut encore l'être deviendra leur quotidien. Le combat de ces femmes est un conte moderne et noir, un constat de ce que notre monde d'aujourd'hui peut devenir pour chacun d'entre nous...


Mon avis



« Quatre morts et un papillon» est un titre bien mystérieux. En effet le bout de vie partagé par Loubna, Johanna, Magali et Chloé est intense et étonnant. La réalité se mêle parfois au rêve afin de nous mener aux confins d'une drôle d'aventure humaine.

Les personnages de Valérie Allam sont souvent poussés jusqu'à leurs limites les plus désespérées. Que peut-on être capable de faire pour se sortir d'une situation terrible et que saurait-on accomplir pour obtenir ce que l'on veut vraiment dans la vie ? Avec subtilité l'auteur parvient dans ce roman à répondre en partie à ces questions. Elle laisse à ses héroïnes la possibilité de faire les bons choix... ou pas ! Mais elle ne juge jamais.

« Le vertige est toujours là et Loulou se souvient qu'elle n'a rien à perdre. »

La descente aux enfers des quatre héroïnes est vraiment bien décrite. Ce mal-être est comme un personnage supplémentaire à côté de ce quatuor. Les mots, les sons et la bouche de ces femmes manifestent les douleurs de toute une société en crise. Mais qui peut vraiment savoir ce qui se cache derrière les sourires forcés ? L'auteure ne le délivre qu'en toute fin de roman. Et encore, ces failles sont aussi les nôtres et c'est aux lecteurs de trouver les solutions...

Les quatre femmes ont un univers personnel mais entrent en contact à un moment de l'histoire. Elles tissent des liens d'empathie et de méfiance. Valérie Allam use d'un stratagème stylistique afin de faire ressentir les relations entre les protagonistes. En effet chaque chapitre est lié au suivant avec des mots clefs dont je vous laisse le loisir d'en percevoir la saveur.

Les souffrances s'enchaînent, les promesses ne sont pas toujours tenues. Mais on se rend compte qu'il n'y a pas de hiérarchie entre les douleurs. Chacune fait ce quelle peut pour s'en sortir et peu importe les dérivatifs permettant de tenir le coup.

« Derrière ses yeux injectés de sang, son cerveau ne réfléchit plus. Quand le café est prêt, elle se sert une tasse et avale un valium. Au point où elle en est, de toute manière, ça n'a plus beaucoup d'importance. »

Même si certains passages sont un peu trop longs à mon goût, je peux dire que ce récit gigogne m'a énormément plu. De nombreux thèmes sociétaux sont abordés et nul doute que de nombreux lecteurs y trouveront émotion et originalité. J'attends avec impatience de lire un autre roman de cette auteure talentueuse.

Bande annonce


L'auteure




Née à Paris en 1972, Valérie Allam vit aujourd’hui dans le Sud de la France. Auteur de nouvelles* et de littérature jeunesse, « Quatre morts et un papillon » est son premier roman.

*De nombreux prix et récompenses jalonnent ce parcours et attestent des qualités d'écriture de l'auteur : Prix RTBF Fureur de Lire, Prix « Tu connais la nouvelle ? », Prix des écrivains de Provence (Fuveau), Prix St Pol sur Ternoise, Prix des Editions du Bord de l’Eau, Prix Annemasse.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés