Pages

mardi 6 octobre 2015

Philippe Georget: " Méfaits d'hiver"



Editions Jigal Polar
352 pages


4ème de couverture




L’hiver sera rude pour Gilles Sebag, lieutenant de police à Perpignan. Après de longs mois de doute, il découvre la terrible vérité : Claire le trompe, le monde s’écroule ! Alors qu’entre déprime, whiskies et insomnies, il tente de surmonter cette douloureuse épreuve, ses enquêtes le mènent inexorablement vers d’autres tragédies : une femme abattue dans un hôtel, un dépressif qui se jette du haut de son immeuble, un homme qui menace de faire exploser le quartier… Hasard ou loi des séries, une véritable épidémie d’adultères tournant à chaque fois au drame semble en effet s’être abattue sur la ville… 



« Un polar haut de gamme, une intrigue tirée au cordeau doublée d’un récit bouleversant. S’il n’y est pas encore, Georget rentre dans la cour des grands ! » Jack is Back Again.



Mon avis



Je tiens tout d'abord à remercier masse critique Babelio ainsi que les éditions Jigal pour l'envoi de " Méfaits d'hiver".

C'est un polar dont le thème est d'actualité et qui tourne autour du drame à l'adultère.
J'ai suivi avec intérêt Gilles Sebag, lieutenant de police à Perpignan. Ce dernier apprend que sa femme, Claire, l'a  trompé avec un professeur. Après vingt années de vie commune et deux enfants, ce lieutenant va profondément voir sa vie basculer.

En parallèle il va devoir d'ailleurs suivre une enquête où  l'adultère est omniprésent; une femme a  été  tuée d'une seule balle à l'hôtel de Gecko. La jalousie est elle à l'origine de ce drame?
En coopérant avec le lieutenant Ménard, Gilles essaie tant bien que mal d'élucider cette affaire. D'autres drames vont s'enchaîner par la suite et s'entremêler mais de quelle manière?

L'auteur, Gilles Georget, a  su littéralement m'emporter dans cette histoire bouleversante. Même si le thème a  été évoqué dans d'autres romans, "Méfaits d'hiver" reste époustouflant et captivant.

J'ai aimé suivre principalement Gilles, ce lieutenant car au fil des pages son comportement et sa façon de penser amènent le lecteur à presque vivre et à ressentir toutes ses émotions au cours de cette enquête.

" Tomber sur le meurtre d'une femme adultère par un mari le jour même où il apprenait que Claire l'avait trompé. Il valait en rire que pleurer."


Pas un seul instant je ne me suis ennuyée à la lecture de ce roman. Des rebondissements sont au rendez vous. Écrit en petits caractères, j'avais peur que ce soit laborieux mais quelle belle surprise et découverte!!! 

J'ai été captivée par l'intrigue  et les personnages  sont psychologiquement bien décrits; la léthargie de Gilles m'a profondément bouleversée. Fumer cigarette sur cigarette et avaler des doses de Whisky à profusion ne font pas bon ménage et n'arrangent pas forcément la souffrance de ce cher lieutenant.

" Il faut soigner le mâle  par le malt."

Dans " Méfaits d'hiver", il y a aussi de la tendresse, la complicité entre Gilles et Claire n'est peut être pas pour autant terminée. L'auteur a l'art d'ajouter une petite touche émotionnelle à travers ce couple.

Dans " Méfaits  d'hiver", la violence n'est absolument  pas physique mais morale. Morale car le drame à l'adultère nous anéantit et nous percute  de plein fouet.

" Méfaits d'hiver" est donc un roman totalement réussi, maîtrisé et d'une telle intensité que vous serez conquis à la lecture de ce dernier.





L'auteur




Philippe Georget est né en 1963 en région parisienne. Après des études d'Histoire, il participe à une mission humanitaire au Nicaragua. Il voyage ensuite en Irlande du Nord, puis se rend à Jérusalem, en Cisjordanie et à Gaza. En 2001, il embarque sa femme et leurs trois enfants dans son camping-car et fait le tour de la Méditerranée en passant par l'Italie, la Grèce, la Jordanie, la Libye. Il opte ensuite pour le journalisme et poursuit sa carrière à France 3 comme journaliste-rédacteur, présentateur et caméraman (ce qui a sans doute influencé son écriture si originale?). Il est également investi dans le sport, la course et la boxe entre autres.
Il est l'auteur de quatre romans, L'été tous les chats s'ennuient (Jigal, 2009), prix du Premier Roman policier et prix SNCF du polar, Le Paradoxe du cerf-volant (Jigal, 2011), Les Violents de l'automne (Jigal 2012) et Tendre comme les pierres (Jigal, 2014).



Aucun commentaire:

Publier un commentaire