jeudi 2 novembre 2017

Line Dubief: " Meurtre sur Oléron- Les mouettes ne se marrent plus"


Geste Editions
304 pages


4 ème de couverture



Sur une petite plage de l’île d’Oléron, un jeune homme est retrouvé mort, à demi enseveli dans le sable. Raymond Eustache, commissaire de police de La Rochelle, est dépêché sur place. 

Au rythme enivrant des effluves marins et des pineaux charentais, il arpente les marais salants sauvages et les vignobles de l’île. Au fil de ses rencontres, il s’imprègne de la vie insulaire. Alors que se profile la courte vie de la victime, les circonstances du meurtre se dessinent pour faire resurgir un passé implacable et douloureux.


Mon avis



J’ai passé un bon petit moment avec « Meurtre sur Oléron » de Line Dubief. J’ai suivi très facilement cette histoire de meurtre sur une petite plage de l’île d’Oléron. Mathieu, un jeune habitant de l’Île est mystérieusement retrouvé mort quasiment enfoui dans le sable. L’intrigue est assez classique et finalement sans grande surprise. Par contre ce qui est ingénieux dans ce roman, c'est qu'il met en avant deux enquêteurs totalement opposés.

L´un est un gendarme et l’autre un policier, ils s’entendent immédiatement de ce fait il n'existe aucune hostilité entre eux. L’enquête est superbement orchestrée grâce aux reparties savoureuses de ces deux hommes bons vivants et efficaces.

L'auteur prend son temps pour nous faire entrer dans son histoire mais une fois démarré, le rythme suit le mouvement des vagues et des embruns de l’île. Les lieux sont bien mis en valeur, j’ai senti que Line Dubief admirait cet endroit. Elle sait exposer les ambiances d’un moment et d’un lieu. La ville de La Rochelle est également bien dépeinte.

« Il aime cette ville. Elle est belle avec ses grandes maisons blanches. Elle est fière avec ses tours dressées. Rayonnante et lumineuse, elle laisse scintiller les reflets du ciel sur ses eaux qui dans ses mouvements indolents bercent les bateaux de ses ports ».

La victime est présentée avec beaucoup d´empathie. Cela a contribué à rendre ce jeune Mathieu très attachant. 
Ainsi, tout en sachant qu’il a été assassiné j’ai voulu encore davantage savoir qui avait fait du mal à quelqu’un d’aussi sympathique. L’auteur a donc habilement maîtrisé sa narration pour arriver à un tel résultat. C’est ce qui fait le grand intérêt de ce livre.

J´ai également appris beaucoup sur les marais salants. Encore une qualité de cette auteure qui arrive à insérer dans son intrigue des éléments du terroir rendant la lecture plus agréable et harmonieuse.

« Meurtre sur Oléron » est un roman court et sympathique donnant une place majeure aux personnages et aux lieux plus qu’à l’intrigue elle-même. Je pense que cette première œuvre est prometteuse. Je lirais donc certainement d’autres écrits de Line Dubief.




L'auteure




Née en 1961 en région parisienne, alors qu’elle prépare son bac littéraire, Line Dubief choisit d’interrompre ses études pour voyager. De petits boulots en petits boulots, de contrées en continents, toujours passionnée de lecture, elle finit par s’installer en Franche-Comté. Elle y élève ses deux enfants et reprend le cours de sa formation.  Aujourd’hui, ingénieur d’études à l’université de Franche-Comté, elle partage sa vie entre son travail, ses enfants et petits-enfants, son ami, ses amis, son jardin et bien entendu les livres et, depuis plusieurs années, l’écriture. 

Meurtre sur Oléron, est son premier roman.


1 commentaire:

  1. Merci pour ce retour :D
    C'est toujours sympa à lire ce type de livre :D

    RépondreSupprimer

Articles les plus consultés