jeudi 6 août 2015

François Weerts: " Le chagrin des cordes "



Editions Delpierre
408 pages



4ème couverture



L'usine Forgibel, dans la banlieue de Bruxelles, est moribonde. Ses ouvriers sont en grève, et l’un des leurs vient de connaître une mort violente sur une machine. L’affaire est classée comme un cambriolage ayant mal tourné, mais Antoine Daillez, journaliste, n’est pas convaincu. Le défunt était son ami Gilles, « Gil » le rockeur, qui avait abandonné la musique et se consacrait corps et âme à l’usine Forgibel, expiant un passé que lui seul connaissait. 
Dans une lettre envoyée à Antoine peu avant sa mort, avec un vinyl de Sticky Fingers des Rolling Stones, Gilles exposait ses soupçons de malversations au sein de l’usine. 
Les morts s’accumulent autour de Forgibel, les ouvriers crient vengeance pour leurs emplois menacés, et une jeune femme orpheline a soif de sang. La clé de l’affaire se cache-t-elle dans le passé trouble de Gilles, le musicien déchu ?



Mon avis



"Le chagrin des cordes" est rythmé par la musique Rock n' Roll. Antoine Daillez, ami fidèle de Gil, le rockeur, reçoit une lettre de ce dernier; Etant ouvrier dans l'usine bruxelloise nommée Forgibel, Gilles dénonce des fraudes.... 
Mais l'histoire semble aller plus loin.Les cadavres font surface autour de l'usine. Que va découvrir réellement Antoine? Que cache le passé de son ami?


J'ai trouvé ce roman long à démarrer mais une fois prise par l'intrigue, l'auteur a su m’entraîner dans les rues de Bruxelles, un véritable plaisir de connaitre certains lieux. 
J'ai également apprécié les références musicales passant des Rolling Stones à Led Zeppelin rendant ainsi la lecture agréable et plaisante; j'ai eu l'impression d'être dans une ambiance harmonique.

"Simplement, il aimait laisser son imagination flâner dans ses séquences d'une vie reconstruite, s'oublier dans la peau de ce musicien, s'approprier son histoire. Une histoire qui ressemblait à la sienne tant le jeu de son maître avait guidé le sien, tant son destin s'était identifié à celui de cet anglais. Mick Taylor."

Dans "le chagrin des cordes", l'affaire semble difficile pour Antoine, ce n'est pas qu'une histoire de mort accidentelle mais bien plus; le journaliste va découvrir à son tour des histoires ciblées sur le génocide rwandais.


La plume de l'auteur est simple et agréable. Vengeances, meurtres et passé trouble sont au cœur de ce roman.
Pour ceux qui sont amateurs de Mick Taylor, ils vont se régaler car je trouve que l'auteur s'est très bien documenté sur les Rolling Stones.

Merci aux Edtions Delpierre pour l'envoi de ce livre et de me faire connaitre l'auteur.



L'auteur





Journaliste belge établi à Waterloo, François Weerts a longtemps usé ses semelles au parquet et dans les cours d'assises. 

Ancien de La Dernière Heure - pour qui il a couvert les tueries du Brabant - puis de L'Instant, le journaliste belge publie aux éditions Actes Sud Les Sirènes d'Alexandrie, son premier roman. 




1 commentaire:

  1. ho un livre policier se passant à bruxelles, c'est tentant.

    RépondreSupprimer

Articles les plus consultés